vendredi 19 mars 2010

3. Hommage à Jean Ferrat, suite


envoyé par william 780

Je tiens à poser quelques vidéos de Jean Ferrat pour que ceux qui ne le connaissent pas beaucoup en aient une idée plus précise.
Lorsque j'ai apprit le décès de Jean Ferrat le dimanche 14, j'étais dans le sud, dans ma famille, dans des circonstances très particulières. Ce n'était pas par la radio que je l'ai su mais en allant sur le blog de Maguy qui intervient souvent ici : J'ai vu une photo de Jean Ferrat et un mot : "Adieu Monsieur Ferrat" alors j'ai eu un grand coup, je ne voulais pas y croire, mais c'était l'évidence.
Je ne pouvais intevenir sur mon blog ni laisser aller mon émotion, mais je ne me doutais pas à quel point elle serait immense.
J'ai immédiatement pensé à une amie d'enfance, Anne-Marie D. épouse M. qui vit toujours à Créteil et que j'ai revu la dernière fois en 2001. Ma pensée à tout de suite été vers elle : Elle était fan de Jean Ferrat et croyait en un idéal communiste. Elle avait prit sa carte du PC. et a milité pendant des années.

Mais moi non plus je ne veux pas enfermer Jean Ferrat dans une étiquette, d'ailleurs lui-même, comme moi et beaucoup d'autres..n'avons jamais prit la carte du Parti, et j'étais lucide depuis longtemps (j'en parle dans "Dis bonjour à Monsieur Tenenbaum" posé en 2008 sur ce blog) mais enfin, il y à eu des sympathies, un idéal arrangé à ma sauce, embelli mais toujours lucide...parfois des votes...

J'ai croisé des artistes dans ma vie, musique, cinéma, mais jamais Jean Ferrat, c'est ainsi.
Il y en à qui ne sont plus de ce monde et si j'ai été triste, je n'avais jamais pleuré jusqu'à maintenant.

Mais Jean Ferrat, c'est toute ma vie : mon enfance, mon adolescence, l'âge adulte et son départ m'a plongée dans un chagrin immense....
Mais je ne suis pas la seule : Je lis sur des blogs, des sites, des témoignages de femmes, d'hommes surtout qui parlent de larmes, alors je me dis que je ne réagis pas comme une midinette...
Le deuil de Jean Ferrat est dificile, je pleure souvent, vous rendez-vous compte du charisme qu'il avait pour que même sans se produire sur scène depuis si longtemps, il laisse une telle empreinte sur les gens ? " Mon Dieu Mon Dieu tout assumer..."
Je ne pouvais parler que par petits bouts de ce départ et je tente de mettre bout à bout des mots que j'ai posé ci et là...
Le printemps arrive et le printemps c'est le dégel : Depuis qu'il nous à quitté, en moi tout fond, comme si je retrouvais une source profonde aussi...
Je me suis dit une phrase étrange : Il est bien de pleurer, cela prouve que l'on est vivant au fond de soi...

envoyée par SUPERDODO59

des saisons, j'en perçois les senteurs à travers lui, comme s'il était là, l'homme de la terre qui avait les pieds bien ancrés et le regard portant si loin et haut à l'horizon pourtant....J'ai tout retenu de lui, et lorsque "j'entends j'entends "...ses chansons, je les sais par cœur : les mots s'alignent les uns derrière les autres, lui qui m'a apprit Aragon sans même faire d'efforts, et ses mots collent à ma vie....
Je l'ai tellement écouté sans cesse que les paroles d'Aragon ou les siennes viennent naturellement, surtout lorsque j'avais encore plus de mémoire...
J'ai été soulevée par l'énergie de Jean Ferrat, emportée par la puissance de sa si belle voix, de sa musique, enlevée dans le sillage de ses idéaux et tout cela dans une très grande tranquilité, dans ce que j'appelerais un bien-être, dans l'Harmonie..
Il est l'intermédiaire entre la terre et le ciel, entre le solide et le subtil, il aurait pû être un arbre très grand en haut d'une colline... ou d'une montagne...sa montagne...
Te souviens-tu Anne-Marie, toi qui n'est pas "sa môme" mais qui vit à Créteil, combien nous l'écoutions ?
Nous habitions alors Maisons Alfort, moi Domaine de Chateau Gaillard, toi en face...
Déjà dans mon immeuble vivaient des célébrités ou de futures célébrités, nous êtions des gamines et au-dessus de chez moi, trois étages au-dessus, Pierre et Marc Jolivet faisaient les pitres à leur fenêtre, déjà, et nous riions... A l'entrée suivante habitait Christian Marin.
Et les années passaient et nous êtions berçées par Jean Ferrat, et lorsque j'étais là, mon père me disait de dire, rue de la Rochefoucault, bonjour à Monsieur Tenenbaum...
Et si c'était son frère, on me dit maintenant de lui dire au revoir quand même...
Jean Ferrat n'aimait pas les paillettes, le monde du show bizz, il avait quelque chose à dire et il l'a fait, c'était un grand humaniste. Mais il préservait sa vie privée qu'il refusait de laisser démollir par son métier de chanteur ou sa mission..
Il aimait les joies simples dont il savait la richesse à nulle autre pareille, écologiste avant l'heure, combien l'a t'il chanté cet amour de la nature...

( cliquez pour agrandir)

Il y en à tant de chansons de lui...En peu de temps il nous à tout offert puis s'est retiré pour vivre tout simplement, et il est parti discrètement...
Moi qui croit en l'au-delà, j'espère qu'il à retrouvé Oural et ceux qu'il aimait et qu'il est bien, très bien. Cela devrait être comme ça normalement.
C'était son heure...
Mais comme c'est difficile pour les autres! Jean Ferrat tu nous manques déjà, tu étais tellement présent que le temps de ton abscence sur scène s'est abollie comme en un éclair et que c'est comme si c'était hier......
HARMONIE est bien le mot qui te définit...

" Maria " Très belle chanson, encore une que j'ai su par coeur mots à mots rien qu'en écoutant Jean Ferrat :


envoyé par rozenfelds84


envoyé par raphael551226



envoyée par rozenfelds84

envoyé par superdodo59

Quel vide! je pleure un artiste pour la première fois de ma vie.
J'écrivais sur un site Brassens (je viens d'y aller à l'instant et quelqu'un d'autre m'a fait pleurer par un commentaire plein d'émotion, je me suis enfuie...) " Quelqu'un qui est beau, c'est quelqu'un qui à ce sourire et ce regard, si lumineux et franc "



Première partie : http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/03/1-la-mort-du-grand-poete.html


envoyé par unefenetreouverte

Bel hommage, quelle tendresse dans votre voix Isabelle ! Vous êtiez sa grande amie. Votre voix est comme un baume. Je n'ai pas pu m'empêcher d'ajouter cette vidéo dans ce billet. Merci...

Ce billet est la suite de :
Voir suite sur Jean Ferrat :


"Jour apres jour il faut l'admettre,voir ceux qu on aime disparaitre c'est ce qui fait vieillir trop tot". Jean Ferrat


J'ai posé une autre vidéo de Jean Ferrat dans " La femme des sables " Octobre 2009 :
http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2009/10/4-la-femme-des-sables_07.html

et ensuite (rajout le 12/03/2011):

http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/06/6-les-vacances.html

http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/06/3-jai-trop-peur-de-vous.html

http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/08/2-signez-souvenez-vous-des-recits-de.html

Enregistrer un commentaire