lundi 3 mars 2008

3.Dis bonjour à Monsieur Tenenbaum!

« J'ai toujours essayé de dire ce que je pensais »
Jean Ferrat




Quand j'étais petite fille et que j'étais à Paris, car j'étais le plus souvent près de Toulouse, dans le Gers à la campagne, mon père, expert comptable, m'enmenait parfois à son travail, entre deux déplacements, à la Compagnie Générale Fiduciaire.

Parfois, un certain monsieur prenait l'ascenseur avec nous et mon père me disait : "Dis bonjour à Monsieur Tenenbaum!" Obéissante,je répetais : "Bonjour Monsieur Tenenbaum!".
Le monsieur avait l'air content et me souriait, amusé.
Un jour je finis par demander à mon père : "Mais qui c'est, Monsieur Tenenbaum?"
"C'est un client de la Compagnie, c'est le frère de Jean Ferrat!" murmurait-il fièrement, presque comme un secret. C'est ainsi que j'avais apprit le vrai nom de JEAN FERRAT
Je deviendrais peu de temps après une fan de Ferrat et mon père me traitera même de communiste! Alors, adolescente, je lui ferais une réplique qui le laissera bouche bée : "Communiste? En France? C'est facile! Demande donc à Soljenitsyne ce qu'il en pense!"
Et pourtant, si je ne suis pas communiste, peut-être que j'en ai le coeur en fait!

Et s'il y en à un qui a chanté les gitans et les tziganes, c'est bien lui :


les nomades paroles de Jean Ferrat, envoyé par zamithip

Suite : http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/03/1-la-mort-du-grand-poete.html

http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/03/2-hommage-jean-ferrat-suite.html


Enregistrer un commentaire