mardi 28 mai 2013

2. C'est dur de vous quitter Georges Moustaki !

Hier ont eut lieu les obsèques de Georges Moustaki, au cimetière du Père Lachaise.
Si les infos télévisées en ont très peu parlé c'est parce-qu'on vit de plus en plus dans un monde de fous. A tous points de vue...
S'indigner de ce que les médias en ont fait si peu cas de Georges Moustaki est vain même si normal, j'ai ressenti la même chose...
On ferait mieux de s'indigner de la médiocrité de beaucoup qui n'à pour seul but, que de nous manipuler dans un objectif bien précis en vue des évènements actuels...
Alors Georges Moustaki "pouvait"  en tant que grand poète, être dangereux, subversif. Lui qui chantait la vraie liberté, pas celle qu'on fait semblant de vous accorder pour vous surveiller de plus près et vous flanquer pleins d'interdits, ni vu, ni connu..et le tour est joué!
Alors Il ne fallait pas trop parler de lui, il y avait d'autres évènements en jeu, n'est-ce pas ?

Le cimetière du Père Lachaise... Un souvenir très fort pour moi, en 1999, où j'étais aux obsèques d'un autre Alexandrin : Mon premier psy, Jacques Hassoun, avec qui j'avais toujours gardé des contacts, quasiment jusqu'au bout de sa maladie, juif d'Alexandrie lui aussi. J'ai parlé de lui ici à deux ou trois reprises.
Ce jour là, écrasée par le chagrin, à failli avoir une issue tragique, à failli m'être fatal (je pèse toujours mes mots) mais j'ai été protégée.

Georges Moustaki : Moi aussi, comme d'autres, j'ai pleuré un peu, c'est ce qu'on appelle la surprise. On ne sait jamais d'avance à quel point un évènement peut nous affecter. .

Alors je me sens un peu en deuil.

Un hommage émouvant d'Enrico Macias pour Georges Moustaki

Des vedettes s'étaient aussi exprimées précedement :
Juliette Gréco : « C'était un homme absolu, exquis, un homme bien élevé, c'était un homme raffiné, c'était un homme élégant qui avait une douceur infinie et puis le talent. Il était comme tous les poètes, c'était quelqu'un de différent, c'est toujours la différence qui fait le talent. »
Claude Lemesle (parolier et président d'honneur de la Sacem) : « Son écriture avait une espèce de simplicité qui rentrait immédiatement dans le cœur des gens tout en étant très raffinée et très travaillée, ce qui est rarissime. Vous savez, Piaf se trompait rarement ! Il avait le charme inouï d'un très grand séducteur dont la nonchalance cachait un goût du travail et de l'orfèvrerie extrêmement prononcé. » Nicoletta : « C'était un être élégant et raffiné, avec un sens fabuleux de la musicalité qui lui venait de ses origines de grec d'Alexandrie. Georges était aussi un homme d'engagements et de convictions ». Yves Duteil : « L'écriture de Moustaki était une sorte de référence, d'une simplicité apparente, en réalité c'était une vraie écriture en profondeur avec les thèmes qui nous sont extrêmement précieux comme la liberté, la solitude. Il avait le visage, les cheveux, l'allure d'un voyageur qui n'a jamais vraiment posé ses bagages. Il a posé ses bagages sur sa guitare et sur ses chansons. » Mireille Mathieu : « Moustaki était un artiste extraordinaire, l'un des plus grands ambassadeurs de la chanson française. Ses chansons sont éternelles ». Line Renaud : « C'était un troubadour, un grand auteur, un grand poète. On s'aimait beaucoup même si on n'était pas intimes. Il m'appelait sa " petite Line ". Mon grand regret est de n'avoir jamais interprété ses chansons. Georges était un homme tranquille. C'était un sage. Il nous laisse des chansons sublimes. Il a parcouru le monde avec sa guitare, chantant le français partout. Il était très protecteur et attentionné. » Maxime Le Forestier : « Je l'ai connu j'avais 16 ans, c'était un type beau, libre. Le Métèque, c'est la première fois qu'on parlait du racisme dans une chanson. Le gigantesque succès de Jo, il est dû à sa propre personnalité. Les gens ne venaient pas tellement entendre un chanteur, ils venaient voir une philosophie, un mode de vie. Moustaki était totalement à part, il ne faisait que ce qui lui faisait plaisir. » http://www.lanouvellerepublique.fr/Fran … ki-1477633
 " Des centaines d'anonymes et de personnalités ont rendu lundi un dernier hommage à Georges Moustaki... Le dernier hommage au «Métèque». Des centaines d'anonymes et de personnalités, certains fleur à la main, ont rendu lundi à Paris un dernier hommage à Georges Moustaki, décédé jeudi à 79 ans. Ce dernier a été inhumé selon le rite juif au cimetière du Père Lachaise, en présence de ses proches, de ses amis et de nombreuses personnalités. Une salve d'applaudissement au passage du cercueil Le dernier hommage au chanteur d'origine grec, s'est déroulé sous un ciel nuageux près du columbarium où seuls les officiels et la famille de cette immense figure de la chanson française, avaient été rassemblés, tandis que les anonymes et la presse étaient tenus à distance par un important dispositif de sécurité. Une salve d'applaudissements a retenti au passage du cercueil. Porté lentement sous les frondaisons verdoyantes, il était accompagné d'un concerto de Ravel mêlé aux chants des oiseaux. «Avec lui, c'est toute une époque qui disparaît» Sitôt après, ont retenti les premières notes de «L'ambassadeur» et tous ceux qui connaissaient la chanson se sont mis à fredonner à l'unisson. Ils ont fait de même plus tard avec «Elle est elle», «Il est trop tard», «En Méditerranée» et «Grand-père».Parmi eux, Madir, 59 ans, un inconditionnel qui dit avoir assisté à trois concerts de Moustaki et regrette la disparition de «ce grand Alexandrin cosmopolite tout comme l'était le réalisateur Youssef Chahine».«Avec lui, c'est toute une époque qui disparaît. Depuis “Le métèque” en 1969 je n'avais cessé de le suivre», s'émeut Nadia, Brésilienne de 60 ans, résidant en France. «Je l'admirais beaucoup pour ses chansons magnifiques et engagées, contre le régime des colonels en Grèce, contre Franco en Espagne, pour sa discrétion et sa force, pour “Ma solitude” aussi, ma chanson préférée", poursuit Madir. De nombreuses personnalités présentes Parmi les personnalités présentes: l'humoriste Guy Bedos, les chanteurs Cali et Brigitte Fontaine, ou les acteurs François Morel et Véronique Genest. Du côté des officiels, la ministre de la Culture et de la communication Aurélie Filippetti assistait également aux obsèques où un message du Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault, a été lu. Plusieurs intervenants se sont succédés saluant «l'humour», la «tendresse» ou «l'engagement» de leur ami «Jo». Parmi eux, le réalisateur Rémy Lainé, auteur d'un documentaire sur Georges Moustaki, son biographe Pelai Ribas, le directeur du service de pneumologie du CHU de Nice, le professeur Charles Hugo Marquette qui le soignait pour emphysème et l'a suivi dans ses derniers instants, et la soeur de Georges Moustaki, Marcelle Rosnay. Georges Moustaki reposera à quelques mètres d'Edith Piaf Le «Métèque» reposera à quelques mètres d'Edith Piaf, qui fut l'une de ses amies et conquêtes pour laquelle il écrivit l'un des plus grands succès, «Milord».Georges Moustaki, de son vrai nom Giuseppe Mustacchi, était né le 3 mai 1934 à Alexandrie, de parents juifs grecs immigrés en Egypte.Il s'était installé à Paris en 1951 et y avait fait une rencontre déterminante, celle de Georges Brassens qui l'avait intronisé dans les nuits de Saint-Germain-des-Prés. C'est en son hommage qu'il avait adopté le prénom Georges. A la fois auteur et compositeur, il a écrit quelque 300 chansons pour les plus grands interprètes, Piaf, Montand, Barbara, Gréco, Reggiani, avant de les chanter lui-même avec succès.Ses chansons les plus célèbres restent, outre «Milord» (1958), traduite dans le monde entier, «Le Métèque»(1969), d'abord chantée par Pia Colombo et dont le refrain a fait le tour de la planète ". http://www.20minutes.fr/people/diaporam … s-moustaki 20 minutes (quotidien gratuit) avec AFP Un article avec un diaporama, cliquer : http://photo.voici.fr/enrico-macias-guy-bedos-veronique-genest-aux-obseques-de-georges-moustaki-1831/veronique-genest-26941#title Voilà, je voulais y revenir, peut-être au Père Lachaise car il y à une grande charge émmotionnelle pour moi à cet endroit, mais aussi vers Georges Moustaki, ( qu'il est difficile de le quitter... !)  parce-que c'est un monument de la chanson française, qu'il y en à assez d'entendre chanter des décérébrés, et que la douceur, la paix et la poésie sont ses qualités, entre autre. Mais les poètes triomphent toujours de la médiocrité ambiante et Moustaki est éternel.. En exemple cette speakrine de i - télé qui à parlé de son décès en le nommant " Georges Brassens " un lapsus... et ce fut un compliment     Lien précédent : http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.fr/2013/05/georges-moustaki-nous-quitte-hier-matin.html

Enregistrer un commentaire