jeudi 19 novembre 2009

4. Des membres de l' Eglise alertent sur le vaccin H1N1 !

" UNE RELIGIEUSE, monastère de Montserrat près de Madrid ANCIENNE SCIENTIFIQUE, MONTE AU CRENEAU (c'est quelqu'un de très sèrieux)
et s’oppose à la « vaccination criminelle » " Teresa Forcades i Vila, une sœur bénédictine (ancienne physicienne spécialisée en biologie)

Diplômée de médecine de l'Université de Barcelone, Spécialisation en médecine interne à la New York State University

Diplomée en théologie de Harvard, Soeur Teresa Forcades :

confirme que le virus A/H1N1, semblable au virus de 1918, a été recréé artificiellement en laboratoire en 1977 à partir des tissus du corps d’une Inuit décédée de la « grippe espagnole » en 1918. Elle rappelle la contamination de doses vaccinales par BAXTER avec un virus foudroyant. Elle dénonce les moyens de pression déployés de par le monde (amende de 1000 dollars par jour sans vaccin, prison, licenciement) pour contraindre les populations à accepter une vaccination criminelle. Elle attire l’attention sur le mode d’administration inusité (deux doses) qui multiplie les risques d’effets secondaires, ainsi que sur l’extrême toxicité des adjuvants utilisés qui s’accompagne d’une immunité juridique pour les fabricants. Elle appelle très clairement à ne pas céder à la peur et à NE PAS SE FAIRE VACCINER. Elle appelle à activer d’urgence toutes les ressources citoyennes et légales pour éviter deux choses :
- ne pas permettre que soit décrétée une obligation vaccinale
- éviter que les personnes qui voudraient recevoir volontairement ce vaccin soient privées d’un recours juridique en cas de pathologie grave ou de décès. "


Ci-dessus :Monastère de Montserrat

Voici quelques mots édifiants (et qui donnent le frisson),d'un entretien de Soeur Teresa Forcades , extraits (à lire en entier) de : http://www.asanat.org/teresa


" - L'Organisation Mondiale de la Santé n'est pas digne de confiance ?

- Je ne comprends pas les motifs qui ont conduit l'OMS à agir d'une façon aussi absurde.

- Absurde ?

- Oui. En mai dernier, l'OMS a changé la définition officielle d'une pandémie - elle est passée d'un définition logique (une pandémie est une contagion à l'échelle mondiale avec un taux de mortalité élevé) à une définition illogique (une pandémie est une contagion à l'échelle mondiale).

- Quelles sont les conséquences de ce changement ?

- Sous cette nouvelle définition de la "pandémie", la grippe annuelle (saisonnière) correspond largement à ces conditions. Allons-nous lancer une alerte sanitaire mondiale à chaque retour de l'automne ? En plus de cette absurdité d'un point de vue scientifique, cela implique de graves conséquences financières et politiques.

- Vous ne faites pas confiance à ce vaccin. Pourquoi ?

- Ce vaccin contient des adjuvants si puissants qu'ils peuvent amener la réponse immunitaire normale à s'accroître d'un facteur 10. De plus, deux doses sont recommandées, à prendre après l'injection contre la grippe saisonnière qui elle aussi contient des adjuvants, certes moins puissants. Jamais ces substances n'ont été auparavant injectées trois fois de suite dans la population, en commençant par les enfants, les malades chroniques et les femmes enceintes.

- Quels effets peuvent en résulter ?

- La stimulation artificielle du système immunitaire peut provoquer des maladies auto-immunes ?La même conception de deux des vaccins qui ont déjà été approuvés en Europe (Pandemrix et Focetra) indique que l'on peut s'attendre que pour chaque million de personnes vaccinées, 99 feront l'expérience d'une paralysie évolutive connue sous le nom de syndrome de Guillain-Barré. Si cela se produit, les compagnies pharmaceutiques seront poursuivies... [1] Mais aux U.S.A un décret déjà approuvé exempte les politiciens et les compagnies de toute poursuite.

- Suggérez-vous que l'action des cartels pharmaceutiques est irresponsable ?

- Ils ont œuvré que pour leurs intérêts. «

- Croyez-vous aux conspirations?

- Je pense qu'il y a des intérêts en jeu qui ne sont pas bons pour la population. Comment peut-on justifier l'argent investi dans l'achat des vaccins de la grippe A quand celle-ci est moins virulente que la grippe saisonnière ? Dépenser autant d'argent pour des vaccins et d'autres mesures préventives sans références scientifiques suffisantes est un scandale et nous devrions réclamer des comptes.

- Que pensent vos consoeurs religieuses de votre vidéo et de vos déclarations?

- Une sœur âgée de près de 90 ans a formulé une objection, disant que la grippe A était un sujet très grave et que je ne pouvais pas me prononcer contre le vaccin sans avoir de très solides arguments.

- Et ?

- Après avoir lu mon rapport, elle s'est approchée de moi après les vêpres et m'a juste dit :

- "Compris".

- Avez-vous peur?

- Parfois.

- Priez-vous beaucoup?

- Autant que je peux."
VOILA...

J'avais il y à quelques semaines envoyé ce lien à un prêtre de ma ville, et peut-être qu'à force, ça le fait réflechir... Espérons...

Il existe sur dailymotion et youtube les 6 vidéos de l'entretien avec Soeur Teresa Forcades, dont voici les premiers liens :

http://www.dailymotion.com/video/xarbzm_campanas-por-la-gripe-a-16_news

http://www.youtube.com/watch?v=3lbDyy-W7lU

Mais toujours en espagnol..

Voici en espagnol, l'entretien intégral en une seule vidéo avec Soeur Teresa Forcades :

BELL TOLLING for the Swine Flu (CAMPANAS por la gripe A) subtitled from ALISH on Vimeo.



« Controverse en Croatie après que le célèbre prêtre croate Miroslav Bustruk ait lancé un appel aux Croates de ne pas se faire vacciner contre le vaccin contre la grippe porcine.
Dans une cérémonie à l’église dédiée à St Martin, père Bustruk à fait déclaration qui a provoqué une avalanche de réactions en Croatie.
Qu’est-ce que qu’il a dit?
« Je fais appel à vous, à ne pas se faire vacciner pour ce que l’on appelle la grippe porcine en aucune circonstance. Il ya un plan de destruction massive de l’humanité à travers le monde. À cette fin, nous verrons de nouvelles maladies surgirent partout», rapporte le quotidien croate « Jutarnji list » , citant le père Bustruk.
« Le vaccin H1N1 lui-même est une arme très sophistiqués dont les micro-puce implantée vont contrôler la santé de l’être humain», a ajouté le prêtre croate
Le père Jure Zubovik est venu prêter main forte à son collègue, et a ajouté que les propos tenus par le père Bustruk ne sont défendus que par l’Eglise, en ajoutant – « certaines personnes qui se sont exprimés ou mis en garde contre le vaccin sont déjà en prison ».
Plus d’informations seront connus dans quelques semaines lorsque le Vatican émettra un communiqué de presse à tous les Gouvernements mondial. » lien : http://supr4.com/?p=580


Bon... Pour le Vatican, je ne sais pas ce qu'il en ressortira...J'ai des doutes, mais enfin, on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise...hum...


En conclusion :

Le Docteur M arc Girard, que l'on voit parfois dans les médias télévisés (ou sur des vidéos que j'ai posées), médecin expert, spécialiste en pharmacovigilance et en pharmacoépidémiologie, qui n'est pas contre la vaccination en général de plus, s'exprime sur le vaccin anti-grippe et le Tamiflu et fait echo à d'autres médecins ou experts sur les dangers de ce vaccins et le fait de se faire vacciner :

" L’Humanité des débats Grippe H1N1

« Où sont les priorités de santé publique ? »article paru le 19 septembre 2009 Par Marc Girard, médecin et expert en pharmacologie.

« Lagrippe H1N1 est cinq fois plus contagieuse que la grippe saisonnière.Bien qu’elle soit moins grave et moins mortelle, le gouvernementn’abandonne pas sa rhétorique alarmiste. Mon rôle en tant que spécialiste du médicament ce n’est pas d’inquiéter les gens. Je sens une attente de la part du grand public pour que l’on hiérarchise les problèmes de santé publique de façon à éclairer les politiques surl’allocation des ressources. Quand on voit que le gouvernement dépense1,5 milliard pour un vaccin non évalué, alors qu’il n’y a pas de raisonpour être alarmiste, on est en droit de s’interroger.
Alors qu’il y ades centaines de milliers de gens dans ce pays qui ne peuvent pas se payer des lunettes, des prothèses auditives, des appareils dentaires,nous sommes amenés à nous demander où sont les priorités de santé publique ?
Donc on s’apprête à distribuer à une échelle massive un médicament qui n’aura pas été évalué. On joue également avec l’immunité des patients. Il existe une possibilité de chocs allergiques et de maladies auto-immunes. On connaît les dangers habituels des vaccins contre la grippe, il est neurotoxique et peut engendrer le syndrome de Guillain-Barré. Cette maladie peut déboucher sur une paralysie. Ils’agit du symptôme le plus grave. L’objectif de mon livre alertesgrippales : comprendre et choisir, à paraître début octobre, n’est pasd’inquiéter mais d’informer des risques potentiels.Je constate que la nécessité de la vaccination résulte d’une rhétorique alarmiste. Alors qu’on nous prédisait une mutation sous une forme virulente, cette dernière, depuis l’apparition du virus en avril, n’atoujours pas eu lieu. Et même si elle se produisait, elle pourraitl’être sous une forme bénigne. Une telle éventualité n’est même pas évoquée par le gouvernement.
La question, qui se pose à ce jour dans cette affaire de vaccin, estde savoir si les éventuels bénéfices seront proportionnels aux risques encourus.
Les précédents scandales pharmaceutiques, notamment avecl’hépatite B, doivent nous éclairer et nous permettre de ne pas répéter les mêmes erreurs. Or le gouvernement se prévaut d’un principe de précaution unilatéral et il est difficile de comprendre qu’il agisse ainsi.D’autre part, ce n’est pas anodin si les personnels infirmiers alertent la population sur le sujet. En effet, cette catégorie professionnelle a payé au prix fort les frais de cette politique de vaccination contrel’hépatite B. Un exemple flagrant, dans certains hôpitaux, 9 à 10infirmières ont fait des scléroses en plaque à la suite de cette injection.D’autre part, sur le recensement des personnes atteintes de grippeA, les chiffres ne sont pas clairs. Il nous est donc difficile de savoir dans quelle proportion les gens sont atteints par ce virus.
Ma question est comment sont recensés les patients véritablement grippés ? Quels sont les critères ? Si dès lors que l’on a 39 degrés de fièvre on est recensé comme grippé, alors les chiffres sont faussés. En jouant la polémique du pire le gouvernement désamorce toute critique.
Pour ma part, je suis dans une démarche citoyenne. Je souhaite, parmon intervention dans le débat public, apporter aux citoyens la possibilité de se positionner eux-mêmes et donc de choisir enconnaissance de cause, si oui ou non ils veulent se faire vacciner. Je tiens à le préciser : je ne suis pas un « anti-vaccinaliste » mais unanti-vaccin mal évalué et placé sur le marché ".
Propos recueillis par Malika Ouatiris

De plus, ainsi que le dit le Docteur Vercoutère aussi, et d'autres, les vaccinés pouraient être le vecteur de la maladie! Et c'est cela qui est dangereux (et peut-être recherché ) ...

Un lien à ce sujet : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/grippe-a-les-vaccines-pourraient-64721

Et bien moi je dis que je crois aussi aux conspirations...que la bataille n'est pas gagnée, loin de là, qu'il y à désinformation (aux USA de femmes enceintes ont fait des fausses couches suite à la vaccination H1N1), des demandes d'enquêtes ont été déposées, et d'autres arrivent encore...Que tout est fait pour nous imposer ce vaccin, pour éloigner les médecins de l'administration de ce vaccin, quelque soient les raisons, ce sont des pretextes, la fermeture des écoles est faite pour faire PEUR à la population et acculer les gens à la vaccination.

Et bien regarder le lien précedent sur Madame la Ministre de la Santé en Pologne...

Bonne journée!



Précedent lien : http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2009/11/6-une-ministre-de-la-sante-honnete.html (Pologne)

.

Enregistrer un commentaire