dimanche 23 mars 2008

10. Dimanche de Pâques


La lumière triomphe toujours des ténèbres, et de toutes façons, la vie reprend toujours ses droits. Les tyrans et les assassins finissent toujours par tomber un jour, c'est bien ce que disait Gandhi, dans une superbe phrase.
Aussi est-il permit d'espérer, sinon, à quoi bon?
La Joie est toujours présente, même si on ne la voit pas toujours, un peu comme le soleil est toujours là : Il ne se "couche" jamais, simplement, il est ôté de notre vue pour un court moment.
Le bien, le mal, c'est nous, le mal est souvent le produit de nos pensées, car la pensée est vibration, la pensée est vivante.
Hitler ne s'est pas fait tout seul : Tout seul, il n'aurait pu RIEN faire : il est arrivé dans un contexte socio-économique qui a aidé et facilité son ascension, il est arrivé dans un contexte où les pensées n'étaient pas très bonnes non plus vis à vis d'une certaine race.
En fait, nous sommes tous en bonne partie responsables de ce qui nous arrive! Comme le dit Mandela, nous sommes très puissants!
Mais si nous pouvons faire le mal alors nous pouvons faire le bien

Nous devrions plus souvent surveiller nos pensées...Et c'est cela, l'espoir! J.V.Fleur de Corail

"Nuées, vous pouvez toujours devenir effroyables tempêtes, vous ne pourrez jamais faire nier le soleil" Abbé Pierre (Testament)

Voilà une des réponse au bien et au mal...




En attendant, je pars quelques jours, alors en attendant mon retour, distrayons-nous un peu :

Une video avec chico, très applaudie, les gens se marrent....





Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


Et puis un duo qui donne des frissons :

Gitans
(paroles de Francis Cabrel)

"Quand t'es parti gitan
Tu as laissé seulement
Une voiture en morceaux
T'as pris tes chaises de bambou
Ta guitare de rien du tout
T'as mis le vent sous ta peau
T'as caressé les oiseaux, t'as caressé les oiseaux
T'as mis des pierres sur le feu

Les femmes aux longs cheveux
Ont tout lavé dans des seaux
Séché la linge sur les buissons
Rentré les gosses dans les camions
Sur les paniers de roseaux
Et caressé les oiseaux, caressé les oiseaux
Où allais-tu ?
À part les flaques de boue
Et quelques traces de roues
Tu n'as rien voulu laisser
T'as mis ta fierté gitane
Aux rideaux des caravanes
Comme des drapeaux pliés
T'as caressé les oiseaux, t'as caressé les oiseaux
Où allais-tu ?
J'ai peur des lumières des villes.......... ................

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Des grandes maisons immobiles
Des jardins bâtis tout autour
J'ai peur qu'on emmène d'office
Au bout du fusil des milices
Les enfants de notre amour
Ils traitent nos filles de voleuses
Du fond de leurs maisons peureuses
Pleines de chiens de combat
Ils attachent leurs volailles
Ils surveillent leurs ferrailles
On ne se ressemble pas...
Y a des panneaux depuis
Emplacement interdit
Comme s'il y avait eu la peste
T'as plus qu'à chercher ailleurs
Des gens qui auront moins peur
En espérant qu'il en reste
Et caresser les oiseaux ! Et caresser les oiseaux !"





Francis cabrel - gitans
envoyé par bisonravi1987

A+

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Enregistrer un commentaire