mardi 9 juin 2015

2. Les amers indiens; rappel pow wow à Ornans

CONTACT :
ASSOCIATION FOUR WINDS

association_4winds@yahoo.fr 


Les amers indiens 
ou quelques réalités dans les réserves comme celle de Pine Ridge (Lakotas )

"  Les enfants amérindiens sont confrontés à de nombreux problèmes et il est difficile pour eux de grandir heureux et dans un environnement sain.

Les valeurs traditionnelles Lakota  ont été remplacées par des valeurs non indiennes, avec ​​un style de vie qui a conduit aux pires statistiques en matière de santé, d'éducation, d'emploi, de logement, de droits juridiques, etc.

Comme un procureur américain l’a déclaré, «Le peuple Amérindien est celui qui est le plus défavorisé en Amérique".
Le Bureau de protection de l’Enfance de l'État du Dakota du Sud a déclaré que plus de 60% des enfants en famille d'accueil sont d'origine amérindienne. (La proportion des Américains autochtones de l'État est de 10%)
Des statistiques similaires s'appliquent pour la jeunesse autochtone dans les institutions publiques de justice pénale.

L’alcool et la drogue sont les principales causes de la rupture de l'unité familiale. L'alcoolisme touche 8 familles sur 10 dans la plupart des réserves et détruit les Amérindiens spirituellement, culturellement, émotionnellement, physiquement et politiquement depuis plus d'un siècle.
Ce mal persistant d’une génération à l’autre a causé un nombre élevé de syndrome d'alcoolisation fœtal (SAF) et ses effets, la toxicomanie, la bipolarité et d'autres formes de maladie mentale.

À l'heure actuelle, l'influence des gangs entraîne le plus de dégâts dans les comportements des jeunes conduisant à un nombre élevé d’abandon scolaire, de crimes, de problèmes de santé et de suicides.
Des programmes ont été mis au point sur ​​les réserves pour traiter cela, mais ils sont en deçà des besoins réels en raison de la complexité des problèmes ".internet
" Une tribu Sioux réclame 500 millions de dollars aux producteurs de boissons alcoolisées, responsables selon eux du taux d'alcoolisme élevé au sein de leur population "
Durée: 02:01


Pine Ridge Enfance Solidarité :

Et puis il y à des gens qui ne sont pas indiens mais qui essaient de faire quelque chose, même dans l'urgence, tout simplement aider à des besoins élémentaires !
Ils en faut des gens comme cela et ils sont bénis ! 
Pour ceux dont les fins de mois ne sont pas très difficiles et qui aiment les indiens, pas de problème, il suffit de cliquer sur le lien en dessous..
Je connais personnellement quelqu'un qui à donné régulièrement pendant des années à une Assoc alors que cette personne était au RMI. Mais cette personne n'est pas la seule, heureusement ! Il y en à plein comme ça : pourquoi pas vous ?
Ce que j'écris n'engage que moi, personne ne m’a mandée pour le faire..:)


SOUTIEȠ AUX EȠFAȠTS ET FAMILLES LAKȞÓTA !
Présentation
" Chaîne informative rattachée à l'Association Humanitaire créée en 2001,

"Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité", pour venir en aide et agir concrètement au côté du peuple Lakȟóta afin de répondre aux besoins URGENTS et primordiaux des enfants et familles de la Réserve de Pine Ridge "Oglála Oyáƞke" dans le Dakota du Sud aux U.S.A., en étroite collaboration avec l'Association américaine "One Spirit". Par son action, et sa présence régulière sur la Réserve, l'Association "Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité" souhaite être au côté du peuple Lakȟóta dans leur combat quotidien ".
Philippe Creveau, Président

SOUTIEȠ AUX EȠFAȠTS ET FAMILLES LAKȞÓTA
REJOIGȠEZ-ȠOUS !  AGISSEZ AVEC ȠOUS !
Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité : pres06.kazeo.com
Très belle vidéo de Pine Ridge Enfance Solidarité présentée par Philippe Creveau 12mn01



De l'eau contaminée à l'uranium :

Tout y passe, même le décor, la nature est polluée et cela bien sûr à une incidence sur les plantes, les animaux et individus si on y veille pas ! Et ce toujours au profit de certaines entreprises..

28 Sep 2014

Dennis Yellow Thunder
dit au ASLB*: "C'est à nous de défendre cette eau".

*ASLB : Atomic Safety and Licensing Board
Révélation de données minières secrètes ordonnées dans le Sud Dakota

Native Sun News lundi 1er septembre 2014-09-07 ( extraits)

La tribu Oglala Sioux et ses alliés ont gagné et se sont vu accorder la révélation de données secrètes au sujet de l’eau détenues jusqu’ici par les entreprises minières privées.

Rapid City : En réponse aux prières de  la Tribu Oglala Sioux et de ses alliés dans le cas fédéral pour révoquer l'octroi d'une licence à la mine d'uranium Dewey-Bardane, un panel de juges administratifs a ordonné le 20 août, la révélation par l’entreprise de rapports secrets concernant des puits de forage et  la géologie du site.

« Dans le contexte du litige ici présent, le Conseil constate que ces données sont appropriées
et doivent être divulguées. » a annoncé le président du Jury, Mr William Froelich

L’ordre se rapporte à plus de 1400 rapports de forage  , acquis par la compagnie
maintenant rebaptisée  Azarga Uranium Corp. après que la commission de régulation nucléaire (NRC)leur ait accordé une license qui leur permettrait le démarrage d’un projet situé sur le territoire du Traité de 1868 de Fort Laramie dans les  Black Hills au Dakota du Sud.

Hyde, le Fondateur de l’association pour les chevaux sauvages, a ajouté : "l'industrie d'uranium n'a pas de très bons rapports concernant le recyclage de l’eau et une des raisons est que l’on ne peut pas la recycler. Vous ne pouvez pas rejeter  toute cette eau  dans l'aquifère.
Je me fait du soucis quand à apporter de l’eau propre aux chevaux ici, mais cette eau polluée va aller jusqu’à la Nouvelle-Orléans. "

Moins de 10 citoyens qui ont parlé en faveur du projet pendant les sessions de commentaires. Plus de 50 étaient contre.

Lila Jarding, une experte de la politique environnementale de Rapid City , a fait savoir au
Jury que le projet manque de base économique saine, parce qu’il inclut une demande à l’état
pour 9000 gallons d’eau par minute pour permettre au demandeur d’utiliser une quantité bien supérieure d’eau souterraine que ne le fait la ville de Rapid City, la plus grande ville au Sud occidental du Dakota , et ceci au profit  d’une seule entreprise .

Dennis Yellow Thunder, membre de la tribu Oglala Lakota, a demandé aux intervenants de
mettre la main sur leur cœur pour sentir ses battements et à comparer le flux sanguin coulant à travers chaque cœur à l’eau courant sous la terre.

"Nous sommes très connectés à l'eau sacrée," a-t-il dit. "C'est à nous de défendre cette eau. Quand vous prenez votre décision, sentez ce battement de coeur," il a imploré les juges :

                                         "Aidez-nous. Aidez -nous à survivre  "

prit sur site Four winds

Petite conclusion :
Je n'ai fait qu'un survol de la misère qui règne à Pine Ridge.. Et pour ceux qui ont un esprit d'analyse, ils peuvent en déduire tout ce qui peut découler de cette misère.
Bien sûr, la misère existe à bien d'autres endroits dans le monde..Personnellement je pourrais parler d'Haïti...car j'en sais pas mal sur ce pays...
Aussi je ne peux que comprendre toutes les déviances qui naissent suite à cette misère et m'abstenir de " juger " .. Derrière mon ordinateur...
.

Mitakuye oyasin !

Enregistrer un commentaire