mardi 25 septembre 2012

1. Jean-Luc Delarue, un mois déjà


Chanson d'automne

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.
Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure
Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Paul Verlaine
Beaucoup d'évènements se sont produits depuis un mois, des départs, au niveau du cinéma dans " La 7 ème Compagnie " notamment, puis des guerres de religions avec morts à l'appui, et de cela je parle sur facebook, dont des réalisateurs de films et des journaux satiriques inconséquents et criminels sont responsables. Même si ces mêmes journaux qui clament la " liberté d'expression " pratiquent l'intolérance et l'interdiction dans le sein de leur entreprise. J’y reviendrais.

Mais parmi ces départs, il y à celui de Jean-Luc Delarue qui m'à beaucoup affectée au niveau émotionnel. J’en ai été très choquée J'ai été une inconditionnelle de " ça se discute " et j'ai pu admirer le génie de Jean-Luc Delarue, sa capacité d'écoute des autres, son talent à soulager la souffrance d'autrui, l'amour qu'il avait pour tous surtout. Bien sûr lui-même à chuté, bien sûr il à été très controversé, mais peu importe.. La critique est aisée, facile..
Il est parti jeune et je suis sûre que dans l'au-delà, il à trouvé un chemin bordé d'étoiles, lui qui en était une. Jean-Luc Delarue, trop rapide peut-être, trop speed. Alors il s'est brulé.

Je suis revenue sur mon blog même si mes messages se feront plus rares, mais je suis là. Cet été, je n'ai pas pu aller au bord de la mer, c'est comme cela, mais je suis allée en Lozère et en Ardèche. Dans la verdure tout de même!

Merci Jean-Luc pour tout ce que tu as fait, n'écoute pas les critiques et entend seulement les mots que disent ou pensent ceux qui t'ont aimé et qui t'aiment encore. Là-haut, tu dois continuer je suppose à aider encore mieux ceux qui sont dans le tourment. Amitié..

hebergeur d'image

Enregistrer un commentaire