dimanche 29 janvier 2012

5. Plus qu'un beau-frère, c'était un ami

Aujourd'hui, le 29 Janvier il y à un an, un de mes beau-frère nous quittait suite à une longue maladie.
Si des gens grandissent lors de leur maladie (ou font grandir l'entourage) ce n'est pas une loi universelle...
J'ai vu des personnes dans des épreuves terribles qui ne grandissaient pas pour autant. Cela m'avait surprise d'ailleurs mais... Cela m'avait fait beaucoup réfléchir..

Je pense que ceux qui grandissent à ces moments là ne font que réveler la profondeur inhérente à leur nature. C'est le cas de mon beau-frère.

Je souhaite lui rendre hommage, non pas avec mes mots, non pas avec mes états d'âme, mais avec les mots des autres, de quelques poètes qui chantent l'abence (quelle soit due à la mort ou à l'éloignement, c'est le cas pour celle de Cabrel, auteur-compositeur).

Trop d'émotion... Seul le titre de ce billet témoigne de quelque chose de personnel vis à vis de mon beau-frère. Car si on ne choisit pas sa famille, on peut choisir ses amis...

Et il était plus qu'un beau-frère pour moi : C'était un AMI.

Un monument :


Très belle chanson de Francis Cabrel sur l'absence :


En terminant par Jean Ferrat :



TU AURAIS PU VIVRE ENCORE UN PEU JEAN FERRAT par Kashuc


On se reverra un jour...


hebergeur d'image


Lien précédent : http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2011/01/4-mais-on-pleure-quand-meme.html


http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2010/11/8-ditez-aux-gens-que-vous-aimez.html


http://fleurdecorailpassiongitane.blogspot.com/2009/09/1-message-disabelle-lionnet-du-3.html

Enregistrer un commentaire