lundi 23 mai 2011

5. De la douceur avant toutes choses...

envoyée par 22maite22

Besoin de trouver l'apaisement....La douceur, la beauté, la gentillesse, tout ce dont j'ai tellement besoin! Au son d'un Nocturne de Chopin que ma grand-mère jouait si bien ! Je l'imagine et je me rappelle..

L'apaisement là où je ne peux aller pour l'instant.. Je préfère ne pas dire ce que je ressens...
Je sais, le pélérinage des Saintes Marie de la Mer va commencer le 24 mai.. Mais ce n'est plus pareil qu'avant ce pélérinage et j'en reparlerais...
J'ai besoin de cet intermède corse même s'il n'est que virtuel...Et cette vidéo de violcom m'étreint l'âme :


Et au milieu des méandres de la vie, toucher l'infini à travers la Corse...
Et remettre une merveilleuse vidéo que j'ai posée déjà mais que je déplace ici...C'est si beau que cela me fait mal...Merci Monsieur Michel Fugain!


Ici le vent se déchire,
la mer se brise et respire.
L'odeur des maquis des forêts.
Ici les montagnes sont fières.
N'ont laissé que quelques pierres.
A la vigne et aux oliviers.
Ici un homme se sent vivant.
Ici un homme se sent plus grand.
Ici un homme a le temps.
Ici le mots semblent différents.
Ici la vie se vit autrement,
se vit autrement sur ce radeau, sur ce bateau;
Cette île au milieu de l'eau.
C'est une île où il fait toujours bleu.
C'est une île comme il en reste peu.
Ici les gens sont silence;
Et ne disent ce qu'ils pensent,
qu'à celui qui sait écouter.
ici vit un peuple libre,
sa terre est son équilibre;
Ici la mémoire est un trésor,
ici la parole vaut de l'or,
ici on se parle encore
Ici loin des villes et loin du bruit,
ici je viendrai finir ma vie,
finir ma vie sur ce radeau sur ce bateau.
Cette île au milieu de l'eau.
C'est une île comme il en reste peu

Michel Fugain


On peut tomber malade de beaucoup de choses...
Mais on peut aussi survivre grâce à des rêves...

Enregistrer un commentaire